July 21, 2014

Avant De Démissionner, Préparez-vous !

Démissionner, c’est quitter l’entreprise dans laquelle vous travaillez. Cela signifie la quitter « proprement », sans stress, sans heurts et sans dégâts. C'est partir léger, sans rien à se reprocher, rien à regretter non plus. C'est également agir de manière à ce que la transition se fasse naturellement et simplement. Sans cicatrices derrière, sans angoisse devant. 


1. Informez-en votre entreprise (par oral puis par écrit)
Il est nécessaire, voire impératif et incontournable, dans le but de pouvoir négocier votre départ correctement, de penser à en informer le plus rapidement possible votre supérieur hiérarchique ainsi que la DRH, sitôt votre proposition d’embauche ferme en mains. Commencez par l’annoncer oralement et confirmez l’information par une lettre de démission (envoyée en recommandé-accusé de réception). 

Pensez à bien rappeler, dans le corps de votre courrier :  
- votre état-civil,
- une phrase annonçant votre décision de démission ainsi que la date de votre départ (compte tenu de la période de préavis),
- une phrase indiquant quel poste vous occupiez et depuis quelle date. 
Sachez qu’il n’est nullement obligatoire d’indiquer le motif de votre démission dans cette lettre. 

2. Indiquez le(s) motif(s) de votre décision à votre N+1
Pour que votre employeur n’ait pas l’impression, à un moment donné, d’avoir été lésé ou trahi par votre décision, pensez à lui exprimer clairement que ce nouvel emploi est une réelle opportunité pour votre carrière professionnelle et expliquez-lui-même en quoi. Demandez-lui, éventuellement, de se mettre à votre place.

3. Conservez vos esprits et votre sang-froid 
Soyez posé, modéré, efficace, sobre et neutre. Vous partez, oui, mais il est absolument inutile de revenir sur les amertumes passées ou les déceptions. Ne les évoquez pas. Ce n’est nullement le moment et cela ne pourrait que vous desservir. En effet, le monde est petit et il est fort probable que vous retrouviez des collègues de votre employeur actuel sur votre chemin, que ce soit en tant que fournisseurs, clients ou collaborateurs. Ne vous fermez aucunes portes en disant ce que vous pourriez venir à regretter, de près ou de loin. 


4. Revoyez votre préavis
La durée de votre préavis, bien que clairement définie par la convention collective, les usages ou votre contrat de travail, demeure parfaitement négociable. C'est ici que l'Humain fait la différence, même dans un cadre professionnel. Il est donc en votre pouvoir de faire modifier les dates prévues, si cela s’avérait nécessaire. 

Conserver des relations cordiales et positives avec votre supérieur hiérarchique est un atout majeur pour le présent mais aussi pour l’avenir. Vous ignorez de quoi demain sera fait et si vous ne repasserez pas par cette entreprise, un peu plus tard, à un poste encore plus intéressant … 
Powered by IT and Careez - Blog