September 07, 2012

Entretien d’embauche, un conseil : Taisez-vous!


Lors d’un entretien d’embauche, on a beau vouloir garder son calme et contrôler son hypersensibilité...

 Lors d’un entretien d’embauche, on a beau vouloir garder son calme et contrôler son hypersensibilité, on finit par se laisser emporter par la conversation avec les futurs recruteurs, chose qui peut s’avérer parfois destructrice pour toute éventuelle chance d’embauche. 

Trop parler de soi et de sa carrière est tout sauf recommandé. 

Un entretien de recrutement ce n’est ni une audition, ni une séance chez le psy. Démarquez-vous de la concurrence en apprenant à vous servir du silence au bon moment…


Commencez d’abord par ne plus avoir peur du silence. Ces temps d’arrêt, vous n’êtes pas obligés de les combler à tout moment. En effet, le silence qui est souvent source de stress pour les candidats fait que leur esprit s’agite et une tension s’opère pour laisser place à de mauvaises interprétations de ce qui se cache derrière ce calme.

En cas d’un silence de plus de 5 secondes, n’ayez pas peur et sachez rebondir quand il le faudra.

 Comment faire? De par leur expérience, les RH préconisent qu’en cas d’un silence de plus 5 secondes il ne faut pas céder à la panique. L’un d’eux recommande de prendre «une profonde respiration et attendre que le recruteur reprenne la parole. Il a peut-être besoin de quelques instants pour assimiler ce qui a été dit ou pour formuler une question». Ceci dit et en cas de prolongement de cette situation, il serait plus simple de reprendre les commandes en main et poser des questions simples du genre «ai-je été suffisamment clair? Avez-vous les réponses à vos questions»?

Il faut savoir aussi que ce silence n’est souvent pas innocent, ni spontané. C’est l’une des techniques des recruteurs de rester silencieux pour que le candidat dévoile en seconde intention ce qu’il n’aurait pas dit en première.

 Quoi qu’il en soit, ne parlez pas trop et ne parlez pas pour parler. 

Tenir en haleine son auditoire, ce n’est pas si mauvais. Ce qui pourrait également vous faire gagner des points serait de prendre l’attitude d’un homme politique. Il suffit qu’ils marquent des pauses dans leur discours pour que le jeu soit joué et l’attention de leur interlocuteur soit attirée. Le silence, vous l’aurez compris, serait donc un véritable allié, il suffit de bien savoir le manager.

Une technique qui peut tout à fait s’adapter aux entretiens d’embauche.

 Lorsqu’un recruteur vous demande de vous présenter, n’hésitez pas à imposer un silence de 3 secondes avant votre discours. L’objectif ? Créer le vide pour que les mots qui suivent s’ancrent profondément dans son esprit. La portée de vos propos en sera d’autant plus importante et vous montrerez ainsi au recruteur que vous êtes serein et confiant.

Attention toutefois à utiliser ce suspens à bon escient. Privilégiez ces silences pour ponctuer des informations importantes : votre participation à un projet d’envergure, un tournant dans votre carrière, votre promotion au sein d’une entreprise…

Source : careersinmorocco.com
Powered by IT and Careez - Blog