August 03, 2012

How to : Eviter d’être détesté en entreprise …

Au bureau comme dans la vie, certaines personnes ont un don : celui d’agacer, d’exaspérer, d’être rapidement détesté. Comment éviter d’en faire partie et de perdre votre crédibilité professionnelle ? Comment éviter d'être catalogué et enfermé dans une image négative dont vous ne pourrez que très difficilement vous défaire par la suite ... ?


1. Evitez d’être celui qui quémande sans cesse des services. 
Oui, il est très courant le mendiant des couloirs qui cherche sans répit le secourable « pigeon » qui fera son travail à sa place. Oui, il existe l’insupportable intéressé qui s’extasie infiniment devant la sublime bague de sa collègue avant de lui demander de s’occuper le plus rapidement possible du dossier X parce que ça ne peut attendre et qu’il croule sous les tâches ingrates. Oui, il est aisément repérable le menteur de l’open-space qui prétend être exténué, débordé, pour qu’on fasse ses recherches à sa place, pour qu’on lui peaufine son document Powerpoint désastreux, pour qu’on rappelle à sa place ce client un peu trop sec.



>> Songez donc à planifier votre travail, évitez le plus possible de vous appuyer sur les talents, compétences et bonnes volontés d’autrui. Dans la mesure du possible, ne faites appel à vos collègues que lorsque cela est véritablement nécessaire. 

2. Evitez d’être celui qui répand les rumeurs.
Oui, il est détesté, le « tberguigueur » de l’entreprise, le colporteur de ragots, cet affreux personnage qui ne peut s’empêcher de dire du mal de ses collègues, de faire des astuces douteuses sur chacun, de rapporter et déformer à l’infini la vie des autres, par malveillance pure ou calcul infâme. Oui, on finit par le reconnaître cet ignoble individu qui, par un comportement puéril et mesquin, tente de saboter la réputation de ses partenaires, perçus comme concurrents possibles.

>> Songez donc à vous remettre en question si vous ne pouvez vous empêcher de miner la réputation des autres pour acquérir une certaine confiance en vous et asseoir votre carrière. 


3. Evitez d’être celui qui fayotte.

Oui, il est repérable, le « lèche-botte » du patron, celui qui ne rit bruyamment qu’aux blagues de ses supérieurs hiérarchiques, celui qui ne propose son aide qu’à ceux qui seront susceptibles de l’aider à gravir les échelons du succès, celui qui vendrait famille et voisins afin d’être promu. Oui, il ne peut que perdre rapidement l’estime de tous, celui qui se mêle sans vergogne de chaque chose, qui fouille et explore toutes les pistes accessibles afin d’avoir un quelconque avancement.

>> Songez à donc conserver quelque dignité si vous tenez absolument à  manipuler les autres pour réussir. 
Illustration: Wilcox
Tentez au maximum de demeurer discret, élégant et intègre et concentrez-vous sur votre travail plutôt que sur la dévalorisation du travail de l’Autre.

4. Evitez d’être celui qui s’écoute parler. 
Oui, il est insupportablement grossier, ce personnage qui coupe immanquablement la parole aux gens qui font mine de parler. Oui, on a souvent envie de le remettre à sa place, ce malotru qui suggère qu’on s’y prend on ne peut plus mal, qui sous-entend qu’il ferait naturellement mieux. Oui, on l’a tous croisé un jour, ce renard qui essaie de connaître nos opinions de façon détournée afin de s’attribuer l’une de nos bonnes idées. 

>> Songez donc à laisser s’exprimer l’autre, à lui accorder un espace physique et mental de présence, d’existence. Ne vous battez pas pour conserver en permanence le devant de la scène. Sachez vous faire oublier par instants, être modeste et humble par intermittences. Demeurez honnête intellectuellement. Ménagez la « monture psychologique » de vos collègues si vous voulez aller loin. 

5. Evitez d’être celui qui Facebooke et Twitte pendant ses heures de travail. 
Oui, on le repère de loin, cet assassin de la productivité, qui surfe sur le Web avec nonchalance pendant que les autres s’échinent au travail, qui Facebooke et Twitte paisiblement, un léger sourire narquois accroché aux lèvres pendant que ses collègues triment. Oui, il finira, sans aucun doute, par se voir lancer une remarque bien sentie, ce collègue qui prend les autres pour des imbéciles.

>> Songez donc, si vous êtes un accro des plateformes virtuelles, à vous cacher quelques minutes dans les toilettes pour consulter votre page depuis un téléphone, mais que demeure loin de vous la mauvaise idée d’écrire quoi que ce soit : tout est noté et susceptible d’être retenu contre vous en cas de licenciement. 

L’Equipe de ReKrute.com
Powered by IT and Careez - Blog