March 16, 2012

Guide de survie pour manier l’humour en entretien



L’humour dans le cadre d’un entretien d’embauche, pourquoi pas. La plupart des recruteurs sont pour… À condition de faire ça dans les règles. Découvrez ce qu’il faut et ne faut pas faire en entretien.
Les traits d’esprit => à faire
Subtilité : voilà la clef du succès. L’humour ne doit pas être amené de façon évidente mais plutôt couler naturellement dans la conversation. Attaquer par « Vous connaissez celle du type qui entre dans un bar… » n’est pas une bonne idée.
Contentez-vous de rebondir si vous en avez l’occasion, n’essayez pas de caser à tout prix la dernière « bien bonne » apprise au cours du week-end.
L’humour gras => à ne pas faire
Cela devrait être une évidence, mais au vu des exemples rencontrés par les recruteurs, cela mérite d’être rappelé. L’humour beuverie entre amis n’a pas sa place dans un cadre professionnel. Cela comprend les vulgarités en tous genres, verbales ou gestuelles.
L’adaptation => à faire
Tentez de cerner les centres d’intérêt de votre interlocuteur et de vous adapter en fonction de vos découvertes. C’est un sportif ? Un commentaire sur la dernière performance des Bleus sera peut-être bien perçu. Il a un petit côté geek ? Osez les allusions discrètes à Star Trek.
La blague d’entrée => à ne pas faire
Les candidats qui commencent par un jeu de mot sont perçus soit comme des petits rigolos, soit comme des stressés qui tentent de détendre l’atmosphère… Et échouent généralement. L’idéal ? Attendre que le recruteur lui-même ouvre la porte à l’humour et suivre le mouvement.
Oublier le cadre => à ne pas faire
La situation reste purement professionnelle. Même si l’ambiance est détendue, le recruteur ne doit pas ressortir de l’entretien avec l’impression de ne rien avoir appris de concluant sur vous et votre parcours. Limitez l’humour à quelques remarques éparses.


Powered by IT and Careez - Blog